Projet scientifique visant à valoriser le rôle des plantes dans une perspective transversale et interdisciplinaire au travers du procédé de l'écriture.
16 mars 2020 - 16 mars 2022 Nancy et Metz (France)

Méthodologie

1. Méthodologie initialement  prévue

1ère année :

Methodo_8.JPG

2e année :

 Methodo_9.JPG

2. Mise en oeuvre de la méthodologie initiale et réadaptation suite aux circonstances sanitaires

Les trois réunions d'équipe suivantes se sont déroulées en vue de mettre en oeuvre la méthodologie initiale mais aussi pour faire face aux contraintes sanitaires.

28 février 2020, 9h-11h, Salle de réunion de l’IRENEE : réunion de lancement

1- Présentation de chacun.e des membres de l'équipe, de leurs travaux et domaines de compétences qu’ils souhaitent développer en lien avec le projet
2- Rappel de la méthodologie pour la première année
-
Quatre workshops
-
Expositions : lancement de 2 expositions au jardin botanique de Metz (l'une sur les graines et l'autres sur les plantes et le droit) et d'une à la BU Lettres sur l'écorce de quinquina du Pérou
-
Création d’un site internet
3- Rappel du calendrier

4- Appel à manifestation d'intérêt pour les différentes manifestations envisagées et leur coordination
5- Documentation
6- Note méthodologique
7- Argumentaire et programme des workshops / expositions
8- Colloque
9- Valorisation
10- Questions diverses : ajout d'un séminaire à la suite de l'exposition Les plantes et le droit au jardin botanique de Metz

Jeudi 19 mars 2020 - visio-conférence - 10h-12h : Définition de la méthode de travail

1- Calendrier : report des expositions prévues ; nouveau programme retenu  :

  • 16 avril : Questions épistémologiques : par visio-conférence : animé par Marie Rota et Alain Hehn ;
  • Mai : Ecrire les graines : animé par Aurélie Michel et Jana Rocha Soria à l'occasion de l'exposition dirigée par Aurélie Michel sur les graines au jardin botanique de Metz ;
  • 6 juin : séminaire au jardin botanique de Metz organisé par Jana Rocha Soria à l'occasion de l'exposition qu'elle dirige sur les plantes et le droit ;
  • 26 Juin : Ecrire plantes nocives : animé par Jochen Sohnle et Dominique Ranaivoson ;
  • 7/8 Juillet : Ecrire les plantes médicinales : animé par Bruno Maes et Aurélie Michel à l'occasion de l'exposition dirigée par Bruno Maes sur l’écorce de quinquina du Pérou à la BU Lettres ;
  • Semaine du 1er septembre : Les plantes invasives : animé par un.e juriste (ou un.e économiste ?) et Élisabeth Maria Gross.

2- Redéfinition de la méthode de travail et questions épistémologiques
3- Programme des ateliers

 Jeudi 23 avril 2020, visio-conférence, 10h-12h : Modification du calendrier et de l’utilisation du budget

1- Contexte sanitaire
2- Maintien des 3 prochains ateliers de façon dématérialisée : Teams et sans diffusion
3- Publication du fruit des ateliers dans un ouvrage collectif : utilisation du budget pour publier un ouvrage collectif en cinq chapitres composés pour chacun de la synthèse, des papiers envoyés par les membres de l'équipe en annexe.
4- Maintien de l’atelier de septembre et inversion de l’ordre des thèmes abordés pour les associer aux expositions décalées
5- Maintien du lien avec les expositions via une publication d’un ou de plusieurs catalogues les restituant

Jeudi 29 mai 2020 - visio-conférence – 14h-17h : suites du projet
1- Evolution des membres de l'équipe : deux arrivées et un départ
2- Publication / valorisation : au regard des différents devis reçus, les éditions Le Bord de l'Eau publieront notre projet éditorial en 2021.

Il s'agira d'un ouvrage véritablement collectif, en cinq chapitres, composés :
- d'une contribution de 45 000 signes (espaces compris) maximum basée sur la synthèse de chaque atelier et rédigée par leurs "animateurs/animatrices" ;
- des papiers envoyés par chaque chercheur.e en annexe (6 000 signes espaces compris maximum pour chaque papier) ;
- d'une illustration en noir et blanc :
soit tirée des expositions que nous organisons en parallèle ; soit créées par les étudiant.es d'Aurélie Michel.

3. Méthodologie repensée suite au confinement pour la 1ère année

 En raison des contraintes sanitaires, la méthodologie suivante pour la première année du projet a été adoptée :

  • Avant chaque rencontre, chaque chercheur.e écrit une page sur la vision de la thématique abordée par sa spécialité scientifique.
  • Il l’envoie aux deux intervenant.es prévu.es pour animer l’atelier, qui en font une synthèse.
  • Le jour de la rencontre, la synthèse est présentée par visio-conférence et les membres de l’équipe sont invités à rebondir pour lever les doutes et répondre aux questions posées.
  • Les différents papiers et synthèses sont ensuite retravaillés en vue de leur publication
    • sous forme de "working papers" sur le site internet dédié à la recherche ;
    • dans un ouvrage en cinq Chapitres, illustrés par des planches tirées des expositions organisées en parallèle lors des deux années du projet, à paraître aux éditions Le bord de l'eau en 2021.
Personnes connectées : 1 Flux RSS